Skip to main content
Taxation and Customs Union

Tendances de la fiscalité dans l'Union européenne

En 2020, année du début de la pandémie de COVID-19, les recettes fiscales en pourcentage du PIB ont légèrement augmenté dans l’UE pour atteindre 40,1 % du PIB. Alors que les recettes fiscales ont diminué en termes nominaux en 2020, le PIB a diminué davantage, ce qui a augmenté le ratio recettes fiscales/PIB.

Selon les dernières prévisions (printemps 2022), le ratio recettes fiscales/PIB aurait également augmenté en 2021, mais il devrait diminuer au cours des années suivantes, pour atteindre 39,5 % en 2023.

Les impôts sur le travail ont mieux résisté que les autres bases d’imposition en 2020, ce qui a modifié la structure fiscale dans l’UE. Les impôts sur le travail étaient de 21,5 % en 2020, le point le plus élevé de la série chronologique et 0,8 pp de plus qu’en 2019. La part des impôts sur le travail dans l’imposition totale était de 53,5 % en 2020, également plus élevée que lors de la dernière décennie. Les impôts sur la consommation représentaient 10,8 % du PIB en 2020, soit 0,3 pp de moins qu’en 2019. Les recettes provenant des impôts sur le capital ont également légèrement diminué, de 0,2 pp, pour atteindre 7,9 % du PIB.

Les recettes provenant des taxes environnementales ont représenté 2,2 % du PIB en 2020, contre 2,4 % en 2019. La principale cause de cette baisse est la diminution des recettes des taxes liées à l’énergie, notamment à la consommation de carburant utilisé pour les transports. Les diverses restrictions imposées à la mobilité en 2020 en raison de la pandémie pourraient être à l’origine de ce changement, la consommation d’énergie ayant diminué dans l’UE en 2020.

Ces tendances et indicateurs, ainsi que de nombreux autres, sont présentés et analysés dans les tendances de la fiscalité en 2022 (document accompagnant le rapport annuel sur la fiscalité de 2022).

Les éditions précédentes peuvent également être téléchargées gratuitement.